Le changement...

Publié le par WENS

Le changement...

Les français, ils aspirent au changement, mais ils trouvent toujours que c’était mieux avant !
Et c’est vrai que c’était mieux avant. Avant l’invention de la pénicilline, avant la découverte de l’Amérique...
Mais vous le savez, le changement est d’abord intérieur. Et de ce côté là, en France, on a le champion du monde du changement !
On a un président transformiste, un pervers polymorphe, on a l’incroyable Hulk à la tête de l’état, une tête avec des grandes oreilles pour mieux t’entendre, mon enfant...
Il a encore changé.
Notre président, ( enfin surtout le votre, moi j’y suis pour rien, j’ai voté pour la psychorigide ), votre président, donc, est un petit caméléon bourré de tics et de complexes qui se prend pour Fregoli, ( désolé les jeunes à casquettes, mais il y a encore des vieux à chapeaux qui savent qui est Fregoli ! )
Il me fait penser à ces mecs qui promettent toujours aux nanas qu’ils ont compris et qu’ils vont changer.
Jusqu’à la prochaine mandale !
Je ne regarde pas beaucoup les images qui bougent de TF1, mais là, comme les commémorations ça ne bouge pas tellement, j’ai jeté un oeil sur le journal parlé et minaudé de la télédiffusion Française, ( c’était Claire Chazal ! ).
Je l’ai vu, le président, faire son Mitterrand à la petite semaine, déraper dans la neige et prendre un air pénétré de constipé asthmatique. Il a une gestuelle à la Charly Chaplin, un côté burlesque, une silhouette ridicule.
Mais surtout, on voit bien qu’il n’en a rien à secouer de ces commémorations à la con, il tripote ses clés dans la poche de son manteau. Il pense à Carlita, il pense à Bolloré, il pense qu’il n’avait pas pensé qu’il y avait de la neige au mois de mars dans ce trou du cul du monde peuplé de crétins des Alpes.
En tout cas, j’espère que vous avez saisi la grande leçon de communication du petit Nique ta république.
Si vous êtes emmerdé par quoi que ce soit : parlez de la deuxième, voir de la première guerre mondiale. Si ça merde encore : Parlez de la Shoah.
C’est imparable, vous pouvez essayer avec votre banquier, votre plombier ou votre rabbin, ça marche à tous les coup !
undefined
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article