Los moustacheros...

Publié le par WENS

Vous connaissez ma fascination pour les poils, j’ai déjà évoqué le sujet à maintes reprises, il est presque aussi récurrent dans mes textes que le petit Jésus qui bien qu’étant farouchement Athée, m’intéresse tout de même par son côté acrobate.
Hein ?
Mais non, je n’ai pas dit que le petit Jésus était farouchement athée, c’est la phrase qui est mal ficelée.
Remarquez, c’est pas non plus prouvé qu’il croyait farouchement en dieu, le petit Jésus !
Ah, je sais qu’on doit dire “notre seigneur Jésus Christ”, quand on est bien élevé, c’est à dire, plutôt au couvent des Ursulines, que comme moi, par des communistes avec un couteau entre les dents.
Papa et maman avaient toujours un couteau entre les dents et croyez moi, c’était pas facile de comprendre ce qu’ils voulaient dire, (c’est ce qu’on appelle le langage crypto-communiste !)
Communistes, les plus jeunes d’entre vous ne savent pas ce que c’est. C’est d’un autre siècle, une vieille doctrine à la base pas si éloignée que ça du petit Jésus, puisqu’il y était question de partager des trucs ensemble, d’être tous égaux et de porter la moustache.
Ça commence à chaque fois comme ça, et puis après il y en a toujours un pour prendre le pognon et dénoncer ses camarades au bureau politique de Ponce Pilate pour trois francs six sous.
Heu...Il faut expliquer aussi ce que c’est que les francs ?
Putain, tout fout le camp. C’était quand même mieux avant.
Je veux dire à l’époque du général. Un militaire au pouvoir, c’est toujours bien, surtout un moustachu.
Les poils sous le nez, j’adore !
Si c’est pas pour cacher un bec de lièvre, je ne vois pas trop l’utilité, mais cette petite brosse, c’est assez rigolo. Toutefois, les moustachus, ne sont pas tous des gros déconneurs, il y a moustache et moustache.
Par exemple Hitler, il avait une petite moustache marrante à la Charlie Chaplin, et bien ça ne l’a pas empêché de faire une brillante carrière politique.
Tout est dans la forme de la moustache, son degré d’entretien et sa localisation.
 Le balai brosse à la Brassens est en général inoffensif au music-hall, mais si ça pousse sous le nez de Staline, c’est une autre paire de manches.
Peut-être que la moustache, c’est un détail de l’Histoire, mais en tous cas, Jean-Marie Lepen est glabre, (bien que borgne et c’est là son moindre défaut).
Personnellement, j’ai toujours rêvé de porter la moustache à la manière de Zorro, mais sans le masque, le chapeau et l’épée, on a vraiment l’air d’un con.
La solution, quand, comme moi, vous avez une jolie lèvre supérieure, c’est de porter la moustache en douce, sous les bras. Ni vu ni connu !

Publié dans blog.captain.arobase

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article